Eglise Saint-Michel

Localisation

A Lagny, de l’autre côté de la nationale 34, le quartier d’Orly Parc abrite l’église moderne de Saint Michel.

Latitude : 48°52’25" Nord
Longitude : 02°43’08" Est

Histoire

Malgré ses presque quatre-vingts ans, le chanoine Jager, curé doyen de Lagny, lance dans les années 50 l’idée d’y construire un lieu de culte avec presbytère et foyer familial pour fêtes et réunions : un vrai centre paroissial avec un desservant ayant rang de vicaire.

Le chantier s’ouvre à l’hiver 1957, sur un terrain de 3000 m². Malgré les gelées qui alternent avec les pluies, l’entreprise Tissot mène l’œuvre à bien, selon les plans des architectes André et René Bauve de Lagny. Le bâtiment est inauguré le 5 octobre 1958 par Monseigneur Debray, évêque de Meaux, en présence de notabilités locales et départementales. Un temps exécrable ne gêne pas la cérémonie, où l’on bénit aussi le calvaire extérieur offert par M. et Mme Raffatin.

La nouvelle église s’orne de plusieurs statues avec un Christ en Croix, oeuvre de Jean Dambrin, grand prix de Rome de sculpture. Le 11 novembre 1959, on y consacre un remarquable mur lumineux, qui témoigne du talent de son auteur, Calixte Poupard, le maître verrier de Vaux-le-Penil. L’édifice a coûté environ 25 millions de francs de l’époque, redevables au chanoine Jager et à de généreux souscripteurs. La dédicace a Saint Michel fait référence aux apparitions de l’archange à Sainte Jeanne d’Arc. On dit parfois "Saint Michel du Fort du Bois", d’après le nom du quartier. En vérité, il ne s’agit pas d’un fort, mais d’une déformation de" four". Un four servant à la fabrication du charbon de bois, le bois étant celui du bois de Chigny. Le premier administrateur de la chapelle est l’abbé Pierre Defosse. Lui succède, le 9 octobre 1966, Henri Thezard, ancien cure de Dampmart, alors que l’église a été érigée en paroisse indépendante le 31 août précédent par l’évêque de Meaux, Monseigneur Ménager.