Le diocèse de Meaux

L’Evêque du Diocèse de Meaux est Monseigneur Jean-Yves nahmias depuis août 2012.

Le diocèse de Meaux correspond au département de la Seine et Marne. En 2014, il compte environ 104 prêtres en activités.

Evêché de Meaux - Maison diocésaine

7 rue Notre-Dame, 77334 Meaux Cedex
Tél : 01 64 36 41 00 Fax : 01 60 44 00 12
Site internet : http://eglisecatho-meaux.cef.fr
E-mail : diocese@eglisecatho-meaux.cef.fr

Bref historique du diocèse de Meaux

On peut faire remonter à la fin du IV e siècle le premier diocèse de Meaux dont le territoire coïncidait avec la cité gauloise des Meldes. La tradition veut toutefois que la foi chrétienne y ait été prêchée par des disciples de saint Denis.

Sous l’influence de saint Colomban, des monastères importants y virent le jour, bénédictins pour la plupart : Sainte-Croix de Meaux (qui prit le nom de l’évêque de Meaux et devint Saint-Faron de Meaux), Jouarre, Faremoutiers, Rebais. Dans le reste du département, d’autres abbayes furent fondées à Chelles, Chaumes, Lagny, Melun, Provins. A partir du XIIe siècle de nombreux ordres nouveaux virent le jour et s’implantèrent dans notre région. Citons simplement Cerfroid, berceau de l’Ordre des Trinitaires. La plupart de ces établissements, consacrés à l’assistance ou à l’enseignement perdurèrent jusqu’à la Révolution.

« Terre des saints », le diocèse de Meaux comprenait plusieurs lieux de pèlerinage, dont le plus célèbre, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, fut celui de Saint-Fiacre en Brie. La cathédrale, de style gothique, est dédiée à saint Etienne. Commencée vers le XIIe siècle, sa construction s’est achevée au milieu du XVIe avec l’édification de la tour nord.

Lieu de conflits qui ont jalonné son histoire, le diocèse souffrit beaucoup de la guerre de Cent Ans et des guerres de religion. Au XVIe siècle, les idées de Luther trouvèrent des adeptes en région meldoise malgré la vigilance de l’évêque Guillaume Briçonnet (1515-1534) qui désirait rénover son diocèse. Après le Concile de Trente le renouveau catholique se mit en place grâce à plusieurs évêques. On peut citer Dominique Séguier (1637-1659), qui établit un séminaire et des conférences pour le clergé ; Jacques-Bénigne Bossuet (1682-1704), écrivain et prédicateur renommé ; le cardinal de Bissy (1704-1737), qui lutta contre le jansénisme. Au XIX e siècle, Mgr Allou (1839-1884) gouverna le diocèse pendant 45 ans. Les laïcs eurent un rôle plus grand (catholicisme social autour d’Albert de Mun, à Lumigny) ; des pélerinages se développèrent, notamment à Lourdes. Mgr Marbeau (1909-1921), l’actif « évêque de la Marne » marqua profondément son diocèse meurtri par la Grande Guerre .

Le concile Vatican II donna un nouveau souffle au diocèse en mutation. Les laïcs sont maintenant fortement engagés dans la vie de l’Eglise et les moyens de communication modernes permettent au diocèse de mieux faire connaître la multiplicité des activités pastorales en ce début du XXI e siècle.