Les ressources de l’Eglise

Les différentes ressources de l’Église

Depuis 1905, en France (hors Alsace Moselle) l’Église catholique assure seule la subsistance de ses prêtres et des salariés permanents dont elle utilise les services, ainsi que l’entretien des bâtiments qui lui appartiennent. Elle ne reçoit aucune subvention ni de l’État, ni du Vatican. L’Eglise ne vit que de la générosité des fidèles et de ses sympathisants...

La quête dominicale couvre une part des frais courants des paroisses : électricité, chauffage, téléphone, assurances, impôts et autres.

Les offrandes & casuels recueillis à l’occasion d’obsèques, d’un baptême ou d’un mariage, servent avec les quêtes aux frais courant et aux investissements de la paroisse. En fonction de vos possibilités, l’Eglise recommande une participation de :

  • 100€ pour un baptème
  • 300€ pour un mariage
  • 250€ pour un enterrement

Les dons et legs constituent une part non négligeable des ressources de l’Eglise. Dans la mesure où il respecte les droits de ses héritiers réservataires, chacun peut disposer de ses biens comme il l’entend.

La donation
Elle permet de transmettre dès son vivant un bien nettement individualisé (un portefeuille de valeurs mobilières, des objets d’art, une propriété foncière ou immobilière...). Dans ces derniers cas, l’acte de donation en cause doit obligatoirement être établi par un notaire. Pour plus de renseignements sur ces questions, merci d’appeler votre paroisse ou l’Evêché de Meaux au 01 64 36 41 00.

Le Denier de l’Eglise, c’est la libre participation des donateurs aux besoins de l’Eglise. C’est aussi la principale ressource de l’Eglise (selon les diocèses, 50 à 70% des recettes viennent du Denier de l’Eglise). La campagne du Denier est depuis plusieurs années ouverte de février à décembre. Au cours de cette période, chacun peut choisir le montant de son don et les modalités de son versement. Certains versent en une fois, d’autres optent pour le prélèvement automatique, ce qui permet un étalement de la dépense... Chacun est libre.

Les fonds recueillis servent principalement à rétribuer les prêtres (actifs ou retirés du ministère), les religieux et religieuses en service diocésain, et les laïcs. Au total sur le territoire du diocèse de Meaux, plus de 250 personnes sont concernées, soit plus de 250 traitements, salaires et charges afférentes.